Live Report : Spin it Live / Jour 2 : ABBLAYE & BA SUBBA + BRIDGE OF SOULS + THE LOONIES OF THE UNDERGROUND + 1FREKENCABLE

Aaaah Epinal. La ville des images.. Cette petite bourgade préfecture des Vosges renfermerait également du son. Un bon paquet de son de qualités devrait-on dire. Et si vous n’arrivez pas à le croire, venez donc au festival scène locale SPIN IT LIVE à la Souris Verte début juin. 

Le Spin it Live a remis le couvert en cette année 2018 pour une troisième édition triomphante. Deux jours, huit groupes, tous du coin. C’est à se demander quand est-ce que la source s’épuisera. Car si il y a bien une chose que le Spin It’ démontre depuis trois ans, c’est la richesse, la variété et la qualité de sa scène locale, que l’infrastructure participe à développer. Au programme, un JOUR 1 orienté metal avec les grungeux de famille AKASHA, les jeunes perfectionnistes de BEYOND REMAINS, le retour de JOEY JEREMIAH, et les bouchers de DAYS OF CRISIS.

Malheureusement, votre auteur n’était pas présent ce premier jour. Ce dont on va parler ici, d’est du deuxième jour du festival , avec une programmation plus variée. Cependant, les retours de cette première soirée metal furent très bons. On peux facilement en tirer que consacrer une soirée entière à ce genre précis démontre bien l’activité et l’effervescence de la scène metal vosgienne qui n’a pas finit d’évoluer. On souhaite le meilleur pour tous les artistes qui ont accepté de venir animer ce festival. En espérant que cela puisse servir de tremplin et motiver les troupes à aller encore plus loin.

Trêve de bavardage, au programme de ce JOUR 2 : ABBLAYE & BA SUBBA qui viennent nous ramener le soleil de Mauritanie, les explosifs BRIDGE OF SOULS, la bande de copains de LOONIES OF THE UNDERGROUND , et les fusiono-furieux d’1FREKENCABLE.

 

ABBLAYE & BA SUBBA 

Ayant déjà présenté le projet à un précédent plateau amateur, ce groupe composé de musiciens et chanteurs de tout horizons est venu chauffer la salle en premier. Livrant un set dansant, ensoleillé, plein de bonne humeur, la rareté d’un tel groupe dans nos terres en fait son petit cachet. Abblaye, principal chanteur, danse et fait danser la salle à son tour. Les musiciens s’appliquent, sont à l’aise et un maximum de sourires peuvent se voir dans la salle. « Dundel » comme ils disent, ça veut dire « Restez positifs ». Dundel sera le meilleur mot pour décrire les prestations d’ABBLAYE ET BA SUBBA. Un grand bravo pour ce projet particulier mené d’une main de maître, très prometteur pour l’avenir. 

THE LOONIES OF THE UNDERGROUND 

Les Loonies, c’est quatre amis de longue date, ayants vécu et partagé ensemble la musique des années 90. Et cela se ressent. Déjà parce que le groupe nous sort un set exclusivement composé de reprises, mais surtout parce qu’ils le font bien. 

Déjà, le groupe arrive à transcrire le son, le feeling et toutes les subtilités des morceaux qu’ils jouent. Et ils en jouent un paquet! Petite particularité, c’est le batteur qui se colle le chant. C’est déjà pas évident de se farcir les deux en même temps, mais ce soir, Jean-Christophe Noël montrera à toute la salle ce qu’il a sous le capot. Objectif atteint quand on voit les réactions du public lors de ce concert, j’ai même pu entendre des « Toute ma jeunesse! » 
Appréciations enthousiastes pour le public. Les Loonies ça tourne et ça tourne bien, rendant hommage a la musique de leur vie de manière sincère et en toute aise. Bravo à ces quatre gaillards!

 

BRIDGE OF SOULS 

Sacré groupe que Bridge of Souls! Six musiciens, un gros mélange d’influences, un cocktail explosif que cette formation nancéienne dont Shona la batteuse est spinalienne. Ce qui frappe directement c’est le son. On avait un son du tonnerre pendant ce concert. Le public à l’air content de voir cette prestation « chouette! » selon les personnes présentes ce soir la. Ce mélange d’influences tantôt pop, tantôt metal, tantôt new wave a le mérite de ratisser assez large pour plaire au maximum de gens. Coté show, le groupe donne un spectacle très classe. Il manquerait un torrent de lumières scintillantes pour accompagner cette prestation explosive. Un public ravi, de même pour le groupe,  c’est déjà la fin du troisième concert de ce deuxième jour du Spin it Live. 

A quoi allait-on assister après cet enchaînement de prestations toutes plus variées et intéressantes les unes que les autres ? La réponse tient en un mot :

 

1FREKENCABLE

Voici arrivé l’outsider de cette journée. Premier concert pour la chimère, et on ne s’était pas mouillé la nuque. Après quelques retards, le groupe entre sur scène tard, mais la salle ne s’est pas vidée pour autant. Au contraire, on a bien l’impression qu’elle est bien remplie et plus chaude que jamais. 1FREKENCABLE, c’est tout droit issu de la grande époque de la fusion des années 90. On sent que c’était un rêve d’enfant pour eux de faire ce type de fusion, vraiment HipHop/Metal pour le coup. Le groupe se compose de 7 membres, dont deux machinistes/beatmakers. Ici le but c’est carrément de mettre l’ambiance, de faire danser les foules, de se déchaîner et beugler les refrains accrocheurs teintés de hargne de vivre. Tous les membres sont vivants, bougent dans tous les sens, communiquent avec le public, et sont heureux de donner ce spectacle à fond. 

Cependant, on sait que pourvoir donner une prestation efficace avec des machines pour ce type de musique demande du travail, et malgré quelques pains, le groupe s’en sort à merveille, et arrive à ne pas omettre toutes les subtilités des idées qu’ils ont mises sur leur EP. Le public est dingue. Objectif mettre l’ambiance réussi pour la chimère. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *